";
2014
29
Janvier

BERCEUSE

Un peu somnolente sur le chemin du retour, je repensais à "Ferme tes jolis yeux", une berceuse que me chantait ma mère quand j'étais enfant.
En relisant le texte, j'ai été surprise par son côté doux-amer, pas du tout gentil.
Cette chanson a été très populaire en 1932, interprétée en duo par Berthe Sylva et Fred Gouin (un autre couple de la chanson...).
Très grande vedette de la chanson française, Berthe Sylva est l'interprète mélo par excellence. Quand on devient célèbre en chantant "Les roses blanches", difficile de rattraper le coup. Même avec des "Frou-frous" ou "On n'a pas tous les jours vingt ans".
Toujours est-il qu'elle est morte dans la misère et l'alcool.
D'après Wikipedia, ses obsèques ont été payées par Odéon, sa maison de disques, puis on l'a transférée dans une fosse commune car il n'y avait personne pour reprendre la concession.
Elle a enregistré une grande quantité de chansons sur 78 tours, le tout pour une bouchée de pain et sans aucun doute la plus grande joie de sa maison de disques.

À écouter ici :
http://www.deezer.com/artist/246306

FERME TES JOLIS YEUX

Dans son petit lit blanc et rose
Suzette jase en souriant
Elle babille mille choses
A sa douce et chère maman
Mais, chut, il faut dormir bien vite
Nous avons assez bavarde
Faites dodo chère petite
Car petit père va gronder
Et tout en berçant la gamine
La mère lui chante câline :

Ferme tes jolis yeux
Car les heures sont brèves
Au pays merveilleux
Au beau pays du rêve
Ferme tes jolis yeux
Car tout n´est que mensonge
Le bonheur n´est qu´un songe
Ferme tes jolis yeux

Dans sa chambre de jeune fille
Suzette devant son miroir
A l´heure où l´étoile scintille
Vient se contempler chaque soir,
Elle admire sa gorge ronde,
Son corps souple comme un roseau,
Et dans sa tête vagabonde,
Naissent mille désirs nouveaux
Laisse là tes folles idées
Gentille petite poupée.

Ferme tes jolis yeux
Car les heures sont brèves
Au pays merveilleux
Au beau pays du rêve
Ferme tes jolis yeux
Car tout n´est que mensonge
Le bonheur n´est qu´un songe
Ferme tes jolis yeux

Enfin c´est le bonheur suprême,
L´instant cher et tant désiré,
Avec le fiancé qu´elle aime
Suzon vient de se marier
Et le soir dans la chambre close
Quand sonne l´heure du berger
Elle laisse, pudique et rose,
S´effeuiller la fleur d´oranger
Puis elle écoute avec tendresse
Son époux chanter plein d´ivresse :

Ferme tes jolis yeux
Car les heures sont brèves
Au pays merveilleux
Au beau pays du rêve
Ferme tes jolis yeux
Car tout n´est que mensonge
Le bonheur n´est qu´un songe
Ferme tes jolis yeux